Sign in

close
Create an Account

Shopping cart

close

News

Meccanizzazione-potatura-vigneto
News, Non categorizzato

Élagage mécanique du vignoble : coûts et avantages

Dans la culture de la vigne, l’élagage est l’une des opération les plus délicates et qui exige la plus grande attention de la part de la personne qui l’effectue.

En Italie, le territoire est très diversifié, les types de cultivars traités sont nombreux tout comme les méthodes de culture. Ces deux facteurs, et d’autres tels que le type de produit fini que l’on souhaite obtenir, la technique préférée par les opérateurs et les spécificités du territoire, influencent considérablement les méthodes d’élagage appliquées. Dans cet article, nous approfondirons donc les avantages liés à la mécanisation de ces opérations, spécifiquement pour le contexte italien.

La coupe ordonnée des sarments de vigne et le liage ultérieur sont parmi les facteurs qui influencent le plus le résultat de la production ultérieure, avec un fort impact sur la quantité et la qualité des raisins obtenus.

En plus de donner des formes bien définies aux plantes en créant de bons rendements esthétiques au niveau du paysage, l’élagage est essentiel également à des fins végétatives, en raison de sa capacité à intervenir sur l’équilibre de la plante et sur son cycle de vie.

Cependant, cette opération représente l’un des coûts les plus importants pour les exploitants
viticoles italiens, surtout lorsqu’elle est effectuée principalement à la main. Il est donc essentiel d’évaluer avec précision l’impact de l’élagage sur le compte de résultat mais aussi de comprendre comment les contenir, également grâce à la mécanisation des opérations dans le vignoble.

Quels sont les coûts de l’élagage manuel ? 

En Italie, la coutume d’éliminer ou de raccourcir les sarments de vigne par des interventions manuelles est très répandue, ce qui dépend en partie des formes particulières de culture adoptées sur le territoire, qui considèrent l’élagage manuel comme le seul choix possible, en partie pour une tradition désormais enracinée chez les agriculteurs.

Bien que le coût de l’élagage manuel dépende de nombreux facteurs, on peut l’évaluer en considérant d’une part les heures de travail nécessaires pour l’effectuer et d’autre part les tarifs horaires en moyenne appliqués par les opérateurs. En tenant compte de l’élagage d’hiver d’usage courant, il faut généralement 60-70 heures pour chaque hectare de terrain (pour les formes comme celles sur cordon libre) jusqu’à un plafond maximum de 130-140 heures/ha (pour les formes les plus complexes comme la pergola du Trentin).

En insérant dans l’équation la rémunération horaire des opérateurs, qui est en général comprise entre 12 et 14 € de l’heure, on peut calculer la fourchette approximative des coûts de toute l’opération qui va d’un minimum de 700 €/ha jusqu’à 2000 €/ha. Quoi qu’il en soit, toute la procédure s’élève à 15-20 % du coût total d’un vignoble, lorsque celui-ci est entièrement géré à la main.

L’élagage mécanique 

Évidemment, l’un des objectifs des entreprises viticoles est de réduire les coûts de gestion, mais il est pratiquement impossible d’imaginer d’obtenir ce résultat sans envisager de remplacer les interventions manuelles par des opérations mécaniques et nettement plus efficaces.

Les alternatives mécanisées pour l’élagage sont désormais largement connues et de plus en plus appréciées par les exploitants agricoles. Certains d’entre eux décident d’opter pour des procédés entièrement mécaniques et automatisés, avec un horaire de travail pour chaque hectare qui se réduit à environ 7-8 heures, mais aussi à 3-4 heures/ha dans les cas les plus optimisés.

D’autres préfèrent adopter des solutions hybrides impliquant une mécanisation accompagnée ou suivie d’une finition manuelle. Dans ce cas, le gain horaire par rapport à l’élagage manuel est réduit de la moitié en diminuant à environ 30-40 heures/ha. Évidemment, dans ce calcul, il faut également prendre en compte les coûts déterminés par l’achat et l’utilisation d’outils mécaniques, même si, de nos jours, il est possible de constater des rapports qualité-prix décidément plus avantageux grâce à l’évolution technologique et à la recherche constante.

Alors que le coût des opérations de l’élagage manuel ne varie avec l’extension du terrain, l’impact économique de l’adoption d’équipements mécaniques diminue au fur et à mesure que les hectares augmentent : le coût de leur utilisation diminue, en effet, avec l’augmentation des heures d’utilisation et de la surface du vignoble. Avec des extensions de plus de 2 hectares, on peut déjà apprécier les avantages de la mécanisation qui atteint des niveaux de coût et d’économie optimaux au-delà des 5 ha.

Pas seulement l’élagage : quelles autres opérations peut-on envisager ?

Cependant, le bon entretien d’un vignoble ne s’arrête pas à l’élimination des sarments improductifs mais il comprend également d’autres étapes tout aussi importantes telles que le liage précité, le nettoyage de la plante, le palissage, l’ébourgeonnage, le rognage ou la gestion des sarments.

Toutes ces opérations sont essentielles pour favoriser la future production des rangs de vigne et elles peuvent être réalisées avec une combinaison de travail manuel et d’interventions mécaniques, selon la forme et le type d’exploitation sur laquelle il faut agir. Selon le cas, il est possible de procéder à un élagage mécanisé et à des finitions manuelles, ou à des pré-élagages mécaniques suivis d’interventions manuelles, ou encore, à des élagages manuels suivis d’interventions mécanisées d’ébourgeonnage, de liage.

Quelles criticités dans la diffusion de l’élagage mécanisé ? 

Si la vendange mécanisée est déjà largement connues dans notre péninsule, dans le domaine de l’élagage l’application des techniques manuelles est encore prédominante, malgré une augmentation constante de l’utilisation d’engins mécaniques. Parmi les principaux problèmes qui limitent son introduction, il y a peu de connaissance des méthodes à utiliser pour garantir à la plante un bon équilibre végétatif-productif même dans ce nouveau domaine. La crainte de ne pas avoir les compétences adéquates réussit, donc, à freiner de manière décisive l’abandon des interventions manuelles.

De plus, les petites dimensions des exploitations agricoles italiennes – souvent inférieures à un hectare de surface exploitable – et les formes d’exploitation dominantes empêchent l’utilisation d’engins mécaniques, ou ne rendent pas aussi net l’avantage de leur utilisation. De plus, il y a de nombreuses entreprises viticoles nationales, souvent des entreprises familiales, qui n’emploient que la main-d’œuvre interne, ce qui rend le coût des opérations d’élagage pratiquement sans importance.

Cependant, dans les nombreuses moyennes ou grandes entreprises italiennes et dans celles qui utilisent les travailleurs salariés, il est indispensable d’évaluer les nombreux avantages de la mécanisation d’un point de vue économique.

L’élagage mécanisé de Campagnola 

Pouvoir compter sur des connaissances techniques valides et sur le soutien des meilleurs experts du secteur peut faire la différence et permet d’affronter certains des problèmes énumérés ci-dessus. Campagnola s’engage dans cette mission, en fournissant les outils les plus avancés pour un élagage facile et l’assistance expérimentée d’une équipe de spécialistes, constamment engagés dans la recherche et dans le développement des produits mécanisés les plus avancés.

Découvrez les produits pour l’élagage mécanisé de Campagnola et contactez-nous pour savoir comment les intégrer au mieux dans votre routine de travail !

    Scroll To Top
    Sidebar